Requiem pour un massacre

Publié le par Max B

 

 


 

 

 

 

Bon DSK out. Ça c'est fait à 90%. Même s'il est déclaré non coupable, Dodom a bien peu de chance d'être intronisé produit-miracle-qui-lave-plus-blanc par les socialistes, à moins que ces derniers soient encore plus suicidaires que ce que l'on pouvait imaginer. Donc à qui profite le crime ? Ben tout le monde madame. Ses meilleurs copains de gauche, ses meilleurs ennemis de droite, et ses vrais ennemis aux deux extrêmes. Alors maintenant, on se dirige vers un duel Aubry-Hollande aux primaires PS. On va encore bien rigoler au Dallas de Solférino. Selon ce qu'on peut observer actuellement, il y a de fortes chances pour que Hollande remporte la bataille. Donc en gros, l'UMP aura Nico, et le PS François. Mélanchon va jouer au faux méchant jusqu'au premier tour, puis filera ses voix au PS. Même chose pour Europékolojie. Le NPA n'existe plus, Force Ouvrière, les moins de 20 ans pensent que c'est un groupe de punk qui fait pas de skate. Donc à gauche, seul un candidat PS peut arriver au deuxième tour. Au centre et à droite, c'est un poil plus flou. Tout va dépendre de Borloo, Bayrou, et tout les autres gugus qui se prennent pour les ronds-points de la politique française. S'ils arrivent à s'unir correctement, ils prendront des voix à l'UMP, mais aussi au PS qui n'avait pas besoin de ça, mais alors pas du tout. Mais même chose que pour Le Front de Gauche et les écolos, peu de chances pour qu'ils dépassent le premier round. Donc là on a fait le tour des vrais gentils et des faux méchants. Il nous reste donc à nous tourner vers le vrai méchant, les Fachos Nazis et leur représentante, Marine du Menhir.

Étant donné que je suis un sale con individualiste et que l'année prochaine je serais bien plus sûrement à me vider les burnes qu'à bourrer les urnes, je me sens bien peu concerné. Et puis mon petit plus, je fais partie de ces salopards de bi-nationaux. Donc au pire je peux rentrer au bled. Ceci étant dit, comment allez-vous réagir, ô Français ? Observons les trois façons de penser, les trois attitudes face au Fn :

1/- Marine, elle a raison, les étrangers ils nous font chier, les politiques c'est tous des pourris, et puis c'est marre !

2/- Il faut dire que Madame Le Pen pose parfois de bonnes questions, mais apporte de mauvaises réponses, je ne voterais certainement pas pour le FN de toute façon.

3/- Le FN c'est le NSDAP et Le Pen c'est Hitler. Bouh. Au four le FN et les fachos !

 

Ceux qui dans le camp n°2 sortent un discours du camp n°1 se font dégommer les rotules, et ceux du camp n°3 qui évoquent du bout des lèvres les thèses du camp n°2 se font presque littéralement atomiser. Donc Madame Le Pen reste extrêmement droite dans ses bottes et ne modifie pas son discours, étant sûre d'avoir l'exclusivité. La droite Umpiste a essayé, et essaye encore, de courir après le discours frontiste, mais on a déjà fait le coup aux électeurs qui ont assez finement pu se rendre compte que le Kärcher avait fait pshit. Quand à la gauche, leur position est la suivante :

 

Haaaaaaaa, blah blah blah, j'entends rien, je vois rien, blah blah blah, hou c'est mal !

 

Cette adroite stratégie va sûrement toucher le cœur des classes populaires blanches qui votent maintenant massivement pour le FN, au moins localement comme l'ont montré les dernières cantonales. Sauf qu'il va arriver un moment où les gens risquent d'en avoir assez d'être pris pour des abrutis, même s'ils le sont parfois. Regardons l'affaire Zemmour l'année dernière, les médias et les élites intellectuelles ont en majorité dégommé le bonhomme. Les Français étaient plutôt de son côté. Si les gens ne soutenaient pas certains points de vue sur le lien entre l'immigration et une certaine forme de criminalité Zemmour ne serait jamais sorti de l'anonymat. Parce que, et c'est pas forcément intelligent, il dit tout haut ce que d'autres, beaucoup d'autres, pensent tout bas. La formule est connue et facile, mais elle n'en est pas moins vraie. Et on ne résout pas le problème en cassant le thermomètre ou en évoquant un « sentiment d'insécurité ». Parce que les gens qui habitent dans les banlieues chaudes, ça doit bien les faire marrer qu'un sentiment ait réussi à foutre le feu à leur bagnole, racketté leur bambin, ou braqué leur commerce. Il paraît qu'il y a des sentiments forts, mais celui-là il est surpuissant. Et les sentiments ils ne tirent pas à l'AK47 ou assimilé sur des flics, des gosses, ou n'importe quoi d'autre à portée.

 

Donc après avoir avancé le postulat que les gens se plantaient, et que l'insécurité était un fantasme (la combustion spontanée de véhicules ou de jeunes filles récalcitrantes étant un phénomène connu et documenté), traitant donc des victimes ou des témoins d'actes un poil violents comme des débiles mentaux, on a changé de discours. On a dit que oui, il y a de l'insécurité, mais que c'est pas plus grave qu'avant, et que les personnes d'origine étrangère n'étaient pas sur-représentés dans un certaine forme de délinquance ou d'insécurité. J'en ai parlé ici, ce discours est lui aussi en train de s'effondrer en face des faits. Et je vous paye mon billet que quand les gens ont lu la semaine dernière que les trois individus qui ont défoncé à mort Thierry Simon parce que sa chevelure ne leur revenait pas se nomment Kader, Selim, et Mohamed, et bien y'en a pas beaucoup qui ont dû être surpris. Moi non plus. Alors suis-je raciste ? Ben toujours pas, malgré tous les efforts de débiles congénitaux qui font la honte (j'espère et j'imagine) de leur communauté d'origine. Le problème madame, c'est qu'il est assez simple et humain, démonstration:

Si tu te fais emmerder dans la rue trois/quatre fois par des gens habillés en costards violets et cravates jaunes, il y a beaucoup de chances pour que la prochaine fois que tu croises ce genre de personnes, tu changes de trottoir. Ça s'appelle l'instinct de survie je crois. Et si une de tes connaissances te relate le même genre de faits mettant en scène le même type d'individus, il se peut que tu ne sois pas surpris. Ça c'est l'adaptation.

Donc soyons clairs, nets et précis :

Si, moi, personnellement, je croise en rentrant un soir du boulot un mec habillé en jogging moche, avec une tête de con méchant et une démarche d'handicapé, et ben je vais pas passer juste à côté en lui faisant un grand sourire, surtout s'il se balade avec d'autres gars du même acabit. Et donc le fait qu'il soit black, blanc, ou beur, ne va pas influencer ma décision. Il se trouve juste que les gens se comportant de la façon que je viens de décrire, en ce qui concerne uniquement mon expérience personnelle dans le contexte dans lequel je vis, on plus tendance à être noirs ou arabes. Après, le seul bourre pif que je me sois pris, il venait d'un petit gars sympa des Côtes du Nord, bien tout blanc. Et au boulot, la connerie des clients est assez bien répartie. La méchanceté et la bêtise également.

 

Ce que je veux dire, c'est que je n'aime pas le programme du FN pour des raisons qui me sont propres, je ne voterais donc pas pour Ririne. Je ne voterais certainement pas pour l'UMP actuel ou pour un centre qui va servir encore une fois de laquais au parti majoritaire. J'aimerais voter à gauche, en partie parce que j'en ai marre de ne pas être dans le camp du bien, et que ça me reposerait. Mais malheureusement, je ne tiens pas le communisme et ses enfants attardés en très haute estime, et Cohn-Bendit et ses potes me donnent littéralement envie de vomir mon tofu. Il me reste donc le PS. Sauf que bien qu'étant plein de gens qui font parfois preuve parfois de bon sens, ce parti à encore des œillères de la taille de galettes bretonnes, et qu'il ne distingue du réel que ce qui passe au travers de son prisme idéologique complètement déformant. Et quand tu vois Hollande aller défendre la jeunesse française et la liberté d'expression en se pointant dans les locaux de Skyrock pour soutenir Pierre Bellanger, pervers sexuel reconnu et capitaliste notoire, là tu laisses tomber. Tant pis, moi je verrais en 2017. Vous, vous faites ce que vous voulez. Mais faites en sorte de ne pas ignorer le réel, lui il ne vous loupera pas.

FIN

Commenter cet article